Histoire

J’ai testé le vélo à pneus surdimensionnés (fatbike)

6 Décembre 2022

Temps de lecture 3 minutes
Corinne a toujours aimé rouler à vélo. C’est pourquoi elle n’hésite pas à faire 14 km pour aller au boulot et en revenir. Mais durant l’hiver, ses déplacements à vélo sont moins fréquents. Elle a donc décidé d’essayer le vélo à pneus surdimensionnés en pleine nature, histoire de s’activer en faisant son sport préféré.

Corinne

Infographiste

51 ans

En couple, 2 enfants (15 et 23 ans)

Description de l’activité

Ce type de vélos possède des pneus visiblement plus gros que les autres vélos. Grâce à ces derniers, le vélo offre une bonne adhérence sur plusieurs types de terrains. C’est pourquoi il est de plus en plus populaire l’hiver, puisqu’on peut rouler sur la neige sans déraper.

Info pratique*

Location d’un vélo à pneus surdimensionnés dans les parcs de la SÉPAQ: 21,75 $ par heure par personne et gratuit pour les enfants de 17 ans et moins. Il faut prévoir des frais pour l’accès au site et le stationnement.

De nombreuses entreprises spécialisées en vélos offrent la location de ce type de vélos. Renseignez-vous auprès de celles présentes dans votre région.

La location n’inclut généralement pas les casques. Il faut donc apporter le sien, et veiller à porter des vêtements confortables et chauds.


*TOUGO est une source d’information et de conseils n’offrant pas de services directement à la population. Ces renseignements sont à titre informatif seulement et sont indiqués sous réserve de modification.
Q
Pourquoi avoir choisi cette activité?
R

J’aime faire du vélo. Pour moi, c’est une espèce de méditation. J’admire les paysages, je ne pense à rien, je suis dans un cocon. Tellement que je dois faire attention quand je me promène en ville pour ne pas brûler de feu rouge! Aussi, l’idée de faire du vélo dans des sentiers enneigés me plaisait-elle beaucoup. Et j’étais curieuse de voir si le vélo à pneus surdimensionnés était plus difficile à manœuvrer qu’un vélo ordinaire.

Q
Aviez-vous des obstacles ou des craintes à surmonter par rapport à cette activité?
R

Comme je me suis moins activée durant la pandémie, je n’étais pas au top de ma forme. J’ai donc choisi un parcours sur terrain plat pour que l’expérience soit agréable. Je ne voulais pas me décourager dès le départ!

Q
Comment s’est déroulée la première sortie?
R

J’ai réussi à convaincre mon mari et un de mes fils de m’accompagner. On en a donc fait une sortie familiale. J’ai effectué une recherche pour trouver un endroit près de chez moi où on pouvait louer des vélos à pneus surdimensionnés. On a choisi le parc Jean-Drapeau. C’était très agréable de rouler dans la nature et d’entendre la neige crisser sous les pneus. Une partie de notre parcours longeait le fleuve. C’était magnifique! J’étais dans ma bulle, j’étais bien.

On a opté pour une sortie d’une heure, ce qui était suffisant pour une première fois. J’ai retrouvé la même sensation que sur mon vélo de ville, autant pour la manœuvrabilité que pour le freinage. C’est très stable!

Q
Quels bienfaits retirez-vous de cette expérience?
R

Ça m’a fait du bien de m’activer. On est tous revenus à la maison très relaxes, apaisés par l’activité et le paysage. J’avais choisi un parcours sur terrain plat, heureusement, car j’ai senti que je manquais de cardio dans les dénivelés. Même s’ils étaient à peine perceptibles, moi, je les sentais! Une chance qu’il y a des vitesses sur ce type de vélos, aussi, pour nous permettre de faciliter le pédalage quand c’est nécessaire!

Q
Avez-vous des conseils à donner pour vivre une bonne expérience?
R

On choisit des sentiers près de chez soi et on se renseigne sur le niveau de difficulté. J’ai trouvé qu’une heure, pour une première sortie, c’était parfait. Assez pour travailler son cardio, mais pas trop non plus. On avait choisi d’arriver tôt sur le site, on était donc tous les trois seuls durant notre balade, ce qui nous convenait fort bien. On avait apporté nos lunettes de ski, au cas où on en aurait eu besoin. Ça prend de bons gants et de bonnes bottes pour ne pas avoir froid aux extrémités. Pour des sorties plus longues, j’opterais pour un habillement multicouche, histoire de ne pas avoir trop chaud.

Q
Est-ce que cela vous a donné envie d’essayer d’autres activités?
R

En fait, je veux refaire du vélo à pneus surdimensionnés, mais en montagne cette fois pour que l’aspect nature soit encore plus présent. Et je vais opter pour un vélo à assistance électrique pour gravir les pentes plus facilement!

This site is registered on Toolset.com as a development site.
Group

Abonnez-vous à notre infolettre