Article

Combattre l’inflammation chronique à l’épicerie plutôt qu’à la pharmacie!

8 mars 2022

Observatoire de la prévention

Observatoire de la prévention

de l’Institut de Cardiologie de Montréal

Temps de lecture 2 minutes
Ce que nous mangeons a une grande importance pour prévenir et combattre l’inflammation chronique, ce tueur silencieux qui joue un rôle dans l’apparition de plusieurs maladies. L’Observatoire de la prévention fait le point sur les aliments anti-inflammatoires à privilégier.

Pourquoi se préoccuper de l’inflammation chronique?

L’inflammation aiguë nous est tous familière: elle se manifeste par des sensations de chaleur, de douleur, de rougeur ou encore de gonflement à la suite d’une blessure ou d’une infection. Cette réponse inflammatoire, généralement de courte durée, permet de neutraliser les agressions extérieures et d’amorcer le processus de guérison essentiel au maintien de la santé.

Plus insidieuse que l’inflammation aiguë, l’inflammation chronique de faible intensité ne provoque pas de douleur ou de symptômes apparents, mais elle peut néanmoins entraîner des déséquilibres métaboliques qui causent des dommages considérables à plus long terme. Un grand nombre d’études scientifiques ont en effet clairement montré que cette inflammation chronique accélère le développement de plusieurs maladies chroniques, incluant les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, plusieurs types de cancers, la dépression et des maladies neurodégénératives. Les causes de l’inflammation chronique sont très variées, depuis les mauvaises habitudes de vie (manque de sommeil, sédentarité, stress, mauvaise alimentation) jusqu’au fait d’avoir subi un infarctus ou de souffrir d’une maladie auto-immune comme la sclérose en plaques, par exemple.

Alimentation anti-inflammatoire

La bonne nouvelle est que le contenu de notre assiette représente un moyen efficace de prévenir et de contrôler l’inflammation chronique et de réduire du même coup le risque de complications qui en découlent. Pour y arriver, il s’agit simplement de limiter au minimum l’apport en aliments pro-inflammatoires, tout en augmentant en parallèle celui d’aliments reconnus pour exercer une action anti-inflammatoire.

Principaux aliments anti-inflammatoires

La place privilégiée occupée par les végétaux dans un menu anti-inflammatoire n’est pas étonnante, car ces aliments contiennent une grande variété de composés dotés de propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, et leur contenu élevé en fibres permet au microbiote intestinal de produire des acides gras à courtes chaînes anti-inflammatoires.

Principaux aliments pro-inflammatoires

  • Farines raffinées (ex.: pain blanc, pâtisseries)
  • Viandes rouges et charcuteries
  • Sucres ajoutés (ex.: boissons gazeuses)
  • Aliments ultratransformés (fast-food, en particulier)
  • Beurre, margarine, saindoux

Les aliments d’origine animale et les produits industriels ultratransformés sont quant à eux totalement dépourvus de ces substances anti-inflammatoires. Favoriser un apport accru en végétaux, tout en réduisant celui d’aliments d’origine animale et industrielle, permet donc de favoriser la création d’un climat anti-inflammatoire à l’intérieur de notre corps. Le régime méditerranéen, par exemple, représente un excellent mode d’alimentation à adopter.

Comme quoi l’alimentation peut parfois représenter le meilleur médicament offert!

Quelques recettes anti-inflammatoires à essayer

Orzo citronné aux sardines

Salade d’orge et de haricots blancs

Sandwich à la salade de pois chiches

Soupe colorée

Mousse au chocolat noir à l’aquafaba


Cet article est adapté d’un texte initialement publié à observatoireprevention.org. Les études dont sont tirés les résultats mentionnés ci-dessus sont décrites plus en détail dans l’article original.

Group

Abonnez-vous à notre infolettre